Textes et nouvelles

Chaque année, je participe au prix littéraire aufeminin. J'aime la double contrainte que ce concours propose : un thème et un nombre de signes maximum (3000 : ce qui veut dire que cela doit être très court !).

Quand Mémé me manque, je ne vais pas me recueillir sur sa tombe. Cela ne voudrait rien dire, ni pour moi, ni pour elle. Mémé avait dû quitter sa jolie maison au terrain fleuri pour un triste appartement sans jardin. Alors, tous les jours, elle se reposait sur un banc près du bois. C'est là que je m'assois pour lui...

Il m'aime comme je suis, il faut que j'arrête de douter. Il m'aime depuis tant d'années, comment pourrait-il m'abandonner un jour ? Il m'aime. Il faut absolument que j'arrête de me soucier de mon apparence. Oui. Oui je sais qu'il m'aime comme je suis. Qu'il aime mon corps malgré tout. Je le crois. Je veux bien le croire. J'ai du...

Quatorze heures, on sonne à la porte. Qui vient me déranger pendant ma sieste ? Le visiteur s'impatiente sur la sonnette. Faut dire qu'on est tous les deux sourds comme des pots de chambre. Tu te lèves de ton fauteuil crapaud. Tes articulations craquent des pieds jusqu'au cou. Je n'entends pas, je devine. Te voilà debout, tu sais bien...