Confidences d'une confinée 4 L'amitié

Numéro quatre : L'amitié

Même si j'ai parfois dû m'y résoudre, je n'ai jamais voulu consommer l'amitié avec modération.

L'amitié était d'abord un sirop de grenadine. Tout doux, tout sucré. Discret. Puis au collège c'était... Non, oublie, au collège, j'avais soif. Au temps du lycée, l'amitié s'est maquillée en bouteille de Tequila. Elle consolait et faisait tourner la tête. Les bêtises, la passion, les fous-rires, l'insouciance, les défis, les fous-rires encore. Les déclarations d'amour suivies de peu par les déclarations de guerre. L'armistice, une bataille, la paix... L'amitié adolescente, pas reposante non, mais vivifiante. L'amitié pour se sentir vivre.

Plus grande, c'était un pack de bières à partager en grand groupe. Des chansons d'ados chantées à tue-tête, des messes basses d'adultes. Des jeux de gamins, des soucis de grands. L'amitié atténuait le doute, et permettait d'avancer vers l'avenir. Si mes amis me suivaient, mon enfance ne mourrait pas complètement, je n'avais rien à craindre... L'amitié pour se construire.

En mûrissant, la carte de l'amitié s'est diversifiée. J'ai pu goûter à ses plaisirs sous de multiples formes...

Quelques verres volés de rosé doux, accompagnés de potins à grignoter, par ci par là... L'amitié pour s'amuser.

Un cocktail amer pour accompagner un sermon amical, remettre les points sur les i entre amis, les pendules à l'heure dans les cœurs. Un cocktail amer mais énergisant, un cocktail de sportif, qui incite à se secouer. L'amitié pour ne pas couler.

Un verre de Jurançon frais pour célébrer n'importe quoi et son contraire. Puis un autre parce que vraiment ça se fête. Et encore un autre parce qu'on ne sait plus ce qu'on célèbre mais qu'on veut terminer notre parenthèse ouverte dans la parenthèse... L'amitié pour divaguer.

Des litres de café pour se tenir éveillés, suivre le fil des conversations entrecoupées par les rires et les cris de nos enfants. Enfants qui découvrent ensemble leur propre sirop grenadine. L'amitié pour partager le plus précieux.

Un chocolat chaud en terrasse pour se réchauffer le cœur après la douleur, l'erreur, la terreur. Des conseils chuchotés dans la fumée de la tasse. Des poings fermés pour indiquer qu'il faut se battre, et qu'on se battra ensemble. L'amitié pour se reconstruire.

Du Champagne pour les occasions. Des blagues qu'on connait par cœur, mais qu'on réclame encore. Des tubes qu'on a trop écoutés et pourtant pas assez. Arrêter le temps. Pardonner le temps écoulé sans nouvelles. Partir à la recherche du temps perdu. Voyager au bout de la nuit. Etre Ensemble, c'est tout. (Si tu en as un autre dans le genre, je prends.) L'amitié pour ne pas vieillir.

Un petit Armagnac pour faire passer la lourdeur de la vie. Se dire je t'aime. Ne pas se le dire, mais le penser. Se prendre dans les bras. Ne pas oser mais le vouloir. L'amitié pour s'aimer.

Un bon vin qui se fait avec le temps. L'amitié ça vieillit bien. Les grands potes deviennent des grands crus.

Merci les amis d'avoir mis des bulles dans ma vie.

NDLR: La référence à l'alcool est uniquement métaphorique. Je suis certaine que mes amis témoigneront de ma sobriété sans faille. (Cependant si on s'en sort on fêtera ça comme il se doit, n'est-ce pas ?)